17 et 18 juillet 2010 : Rallye Drôme Friedman

Nouvel épisode de nos aventures ralliestiques. Nous avons pris tant de plaisir à découvrir cette magnifique épreuve l'an dernier qu'on n'a pu s'empêcher d'en vanter les louanges à tout le monde. Et les "modernes" ont dû faire de même, le résultat en est que les deux rallies font plus que le plein d'engagés.

Jugez-en : 130 partants pour le Rallye National et ... 54 pour les "historiques" (!!)  avec une liste d'attente dans les deux cas ... Ce qui représente plus de trois heures de fermeture de route pour chaque passage. Sachant que le samedi, on courra chaque Spéciale deux fois, et trois fois le dimanche. Faites le calcul du temps de fermeture... Les organisateurs doivent être bien potes avec le Préfet, qui, seul, a le pouvoir de décider la clôture d'une voie publique .

Pour ce qui concerne les anciennes, j'ai parlé, dans une précédente chronique, du Calendrier 2010 que je trouvais mal agencé. Cela s'est vérifié pour l'Asa Drômoise, qui a dû annuler non moins de trois épreuves... Du coup, les engagements se sont reportés sur le Drôme-Friedman. Cela ne va pas sans poser de sérieux problèmes de logistique. Il est très difficile de se loger dans cette région, qui compte peu d'hôtels, souvent de taille et de standard modeste . Nous nous y sommes pourtant pris à l'avance, mais nous avons été bien obligés de prendre ce que l'on trouvait ....

Eh bien, croyez-nous sur parole ... On s'en rappellera ! On pourra même vous en faire profiter , puisqu'une vidéo a été spécialement consacrée à ce monument d'hôtellerie, que vous pouvez voir sur le site (ainsi que d'autres ) .C'était le meilleur moyen de décrire la "chambre" ("écurie?" "étable?" ) dont nous avons hérité... Pour ma part, ,j'ai pas mal bourlingué sur la planète, et je crois que je n'ai rien rencontré de pire , ni en Asie, ni en Afrique !! Et j'en ai fait, des coins reculés ...

Cuba, c'était luxueux, en comparaison !! ( puisque qu'on y avait du savon ...) Cependant, voyons les choses sous un aspect positif : les toilettes n'étaient pas sur le palier ... ou dans la cabane au fond du jardin ! Ca nous a même étonné ...

 

54 concurrents VH au départ, donc. Près du triple d'un rallye normal... Que du beau monde... dont 25 Porsche... De plus, en vertu des nouvelles homologations, des autos de génération nettement plus moderne que les nôtres : R5 Turbo, R5 Alpine, Audi Coupé Quattro (ce sont les années 80, les nôtres datent des années 75 ...) Il faut se rendre à l'évidence : à part une 104 ZS ou une Gordini 1135 par çi-par là, nos autos font aujourd'hui partie des plus petites et moins puissantes du plateau. Il sera très difficile de tirer notre épingle du jeu. Sur un plan philosophique, on peut regretter cette évolution trop rapide des "historiques" qui va forcément engendrer une escalade des coûts et une course à l'armement. D'un autre côté, cela a toujours existé. C'est simplement l'Histoire qui se répète. Il faut donc l'accepter. Christian, lui aussi, changera l'an prochain pour une Alfetta GTV 6 2,5 L que son préparateur attitré est en train de lui concocter. Les premières photos qu'il nous a passé laissent augurer d'une splendide auto ...!

Mais cela, c'est pour le futur proche. Pour l'heure, on a du pain sur la planche !

Et c'est parti ... Nous réalisons le 29e temps de la 1ere Spéciale, Christian le 30e à 2/10e de seconde ! Compte tenu de la forte concurrence, ce n'est pas mal. On met, Christian et moi, du beau monde derrière nous. Pascal m'informe que nous réalisons un temps inférieur de 16 secondes - sur 13,3 kms - au meilleur chrono de l'an passé. Chassis et pneus étant identiques, météo et conditions de route aussi, c'est donc la préparation moteur qui fait la différence. On peut l'évaluer à 1 seconde au kilomètre puisque je connais un peu mieux la route. C'est la première fois depuis la préparation que nous effectuons une même épreuve, et où nous avons une référence avant/ après .

La 2e ES a la particularité, dans sa 2e moitié, d'être composée de longues descentes très rapides se terminant toutes par des épingles serrées et cela sept ou huit fois de suite. Dès la fin de la première partie, c'est à dire juste avant d'aborder ces descentes, je sens les freins mollir et une très forte odeur de "cramé" ... Les épingles dont je viens de parler n'ayant pratiquement pas d'échappatoires, je préfère y aller mollo et lève immédiatement le pied. Si on arrivait sans freins sur l'une ou l'autre épingle, on pourrait faire de gros dégâts à l'auto... voire aux hommes. Je sais que je ferais un mauvais chrono, mais préfère le sacrifier. L'assistance nous attend après cette Spéciale, et j'espère qu'ils pourront faire quelque chose avant la 2e boucle. Sur le routier qui nous mène à l'assistance, je dis à Pascal que j'ai bien peur que ce soit "cuit" pour nous. En effet, je sais que mes freins arrière sont très usés. Nous n'avons pas reçu les pièces à temps. Le mécano n'a pu que "toiler "les garnitures et on espérait juste que ça tienne le temps du rallye. Seuls les freins avant sont neufs. S'il s'avère que les deux 1ères épreuves ont bouffé ce qui restait de garnitures de frein, on n'a plus qu'à se traîner ou abandonner tout de suite ... A l'assistance, Mikael démonte les tambours arrière ... et m'annonce que c'est OK !!!!  Ben alors, d'où venait le problème ? Par acquis de conscience, il regarde les freins avant ... et m'annonce que les plaquettes neuves ont "glacé" ... ce qui indique un manque de rodage. Malheureusement, j'ai fait confiance au mécano grenoblois qui a fait la mise au point moteur (l'allumage'!). Il m'a dit avoir essayé la BM deux ou trois fois sur la route et en a profité pour roder les plaquettes. Je pense qu'il n'en avait pas assez l'habitude et la BM n' a plus roulé jusqu'au départ. Et je n'ai pas eu l'idée de vérifier. De plus, le 1er chrono sollicitait peu l'échauffement des freins. Bon, Mika toile l'ensemble des garnitures et nous voilà repartis. Christian, de son côté nous dit avoir eu le sentiment d'être à l'arrêt dans chaque épingle, et d'autres concurrents nous disent avoir eu, eux aussi, des problèmes avec leurs freins . Vrai ? Pas vrai ? On verra bien.

Deuxième boucle : Le premier chrono nous voit plus lents de 5 secondes. Sur le coup, je suis un peu déçu. Je suis certain d'avoir été plus "propre" donc plus vite dans la première partie. Mais le rallye a pris 40 mns de retard et nous avons abordé la 3e spéciale au jour déclinant ... ce qui n'était pas du tout prévu . Et il en reste une autre à disputer plus tard ! Il y a toutes les chances de courir de nuit. Certains concurrents, voyant arriver le crépuscule, tenteront même de se faire amener leurs phares supplémentaires en zone de départ, ce qui est formellement interdit. Et cela leur sera, bien sûr, refusé. Pour ma part, la batterie de phares est en place, donc pas de souci, si ce n'est, comme vous commencez à le savoir, que j''y vois "nib" la nuit ... En fait, le soleil ayant décliné, l'air a fraîchi : la route est donc moins rapide qu'au premier passage. Cela se confirmera pour la majorité des concurrents, moins rapides eux aussi qu'au premier passage. De plus, ce premier chrono se termine par des enfilades très rapides, sous les frondaisons. L'acuité visuelle diminuant ,j'ai dû être moins rapide sur la fin. Bon, on fera les comptes ce soir à l'étape et on verra bien ce qu'on a perdu sur les 2e et 3e ES ... Mais il faut d'abord disputer la 4e ...

Départ. Ca se passe bien pendant les premiers kms. Après une ligne droite, Pascal m'annonce un Droite 60 sur lequel on a rien ressenti de particulier au 1er passage. Le début du freinage est normal, mais ,juste avant le point de corde, l'avant se dérobe et glisse vers le talus extérieur : BANG ! On a touché, la BM se cabre, puis retombe sur la route et je sens tout de suite que le train avant s'est ouvert. On arrive péniblement à passer le virage situé 30m au dessus, un gauche , et on trouve à sa sortie une bande de terre où je tente de garer l'auto à l'intérieur. Coup de volant à gauche et ... la direction casse net ! Le cul de la BM sort un peu sur la route. Ce virage gauche étant masqué, ce n'est pas l'idéal. Les concurrents qui arrivent derrière nous peuvent accrocher l'arrière en découvrant la BM au dernier moment. Il n'y a pas de spectateurs en vue et il nous est impossible, à deux, de soulever l'auto pour la faire riper ..On se dépèche de sortir et mettre le triangle de signalisation. Direction cassée, plus rien à faire qu'à attendre la réouverture de la route pour dépanner la voiture. Nous sommes à environ 3 kms du départ, et Pascal décide de descendre à pied, puis d'appeler Frank et Nico, pour qu'ils viennent le chercher,et, de là, retourner à l'hôtel où se trouvent le Murano et la remorque. Pour comble de malheur, un éboulement a nécessité la coupure de la route principale. Pascal laisse un message à Frank pour lui signaler de prendre une autre route... mais l'absence de réseau fait que celui-ci recevra le message trop tard ... et devra se taper 60 bornes supplémentaires pour le rejoindre !

Et Gilles ? qu'est-ce qu'y fait, Gilles, pendant ce temps ? Ben, il passe son temps à prévenir chaque concurrent qui défile de passer à l'extérieur du virage gauche après lequel la BM se trouve ! Ce qui indique que je me trouve entre le Droite où on est sortis et le gauche qui suit. En surplomb, je vois bien arriver les concurrents dans la ligne droite qui précède ces deux virages. Je vois, notamment arriver une Toyota Celica GT4 WRC, faisant partie du rallye moderne qui passe après nous. RE- BANG ! dans le droite 60 ! Il y a été comme moi, mais plus fort. L'avant est explosé, le train avant ouvert. C'est fini. Je les aide à reculer la "Toy" qu'on fait glisser dans un fossé situé avant ce virage. Le soir est tombé, les "Warnings"de la Celica se voient bien avant le freinage. Je reprends mon poste au-dessus, et on est maintenant deux à des endroits différents pour prévenir les autres... Mais c'est pas fini : malgré les signaux lumineux et les nombreux gestes de prévention qu'on leur fait, certains concurrents sont "chaud- bouillants", bloquent au freinage, et passent très juste. Voyant la Celica rangée avant le virage et hors de la route, ils doivent se dire qu'on exagère... Une CLIO R3 arrive trop vite au freinage, et RE-RE-BANG ! Toujours dans le droite 60 ! Avant explosé, train avant ouvert, et huile de boîte se répandant sur la route. Fini aussi pour lui. Le copilote de la Clio, réussissant à joindre au téléphone son assistance , apprendra que 4 autos sont sorties dans ce même virage au 1er tour. C'est donc bien qu'il y avait un piège à cet endroit précis, pour que 7 autos de nature différentes (ancienne, moderne, propulsion, traction et 4 roues motrices ) y sortent à des heures différentes du jour et de la nuit ... On essaiera bien, lors d'interruptions de course, de regarder à la lampe de poche ce qu'il y avait par terre à l'entrée du virage, mais c'était pas évident à voir, à part des gravillons. Cela n'explique pas tout, et restera un mystère... Ces deux autos du" moderne" arrivant plus vite que moi, ont dû taper le talus un peu plus loin. Là où on a "mangé" de la terre, c'est du rocher qui les attendait , et les dégâts visibles sont beaucoup plus importants que les miens. Une chance !

Au final, je suis resté plus de trois heures à me geler, car un vent glacial s'est levé depuis la tombée du jour. Content d'avoir mon blouson qui s'avère efficace. Content aussi d'avoir une petite bouteille d'eau et d'avoir retrouvé dans les filets de rangement de la voiture de petites gourdes de compote, vestiges du précédent rallye... parce que je commence à avoir sérieusement faim ! Il est 23 Heures et ça fait un moment que je n'ai rien dans le ventre. (Merci, Nath, pour tes idées géniales ! Tu ne peux savoir à quel point je t'ai bénie en avalant goulûment ces compotes !!) Moralité, pour que ça serve aux autres : en rallye, toujours avoir à bord de quoi se couvrir, même pour une épreuve se déroulant en été, et toujours avoir à bord de quoi boire et grignoter. La preuve en est faite ... On ne sait jamais ce qui peut arriver : bête panne au bord de la route, interruptions plus ou moins longues de course, rallye moderne suivant un VH, météo changeante, sont des facteurs totalement imprévisibles qui peuvent générer d'interminables attentes ...

Pascal est finalement arrivé avec Frank et Nico + les gars de l'assistance, lesquels avaient eu l'excellente idée de se munir d'un cric-rouleur nous permettant de soulever l'avant de la BM pour la hisser ensuite sur la remorque à l'aide du treuil. Redescente sur St Jean en Royans pour ramener nos assistants et les laisser dormir enfin ! Le pauvre Nico n'ayant pas mangé non plus, ils nous dénichent un paquet de tranches de jambon qu'on trouvera divin ! Nico et moi finirons par nous coucher vers 3h du mat' ... Frank rentrant sur Grenoble, et déposant Pascal au passage, se couchera , lui, à 4 Heures ! Vive le rallye et ses surprises !! Quand on vous dit qu'il n'y en a pas deux pareils !!!

Christian restant seul en course, nous restons sur place jusqu'à mi-journée le lendemain pour les encourager ( et les filmer!) lui et Anne. Il sera un peu déçu de son classement général final (25e) alors qu'il a attaqué très fort pour battre sur le fil une Alpine 1860 gr.4 ! Il oublie tout simplement le nombre et le niveau exceptionnel de l'adversité ,avec de "grosses"autos devant lui, et peut, au contraire, être fier de son résultat, surtout pour une première participation. Il s'agit quand même du plus important rallye VH de l'année... Certains spectateurs avertis sont d'ailleurs venus lui dire qu'il "envoyait" très fort dans la descente du Col de l'Echarasson. Le connaissant, on lui fait confiance sur ce plan !! Ca a du être chaud dans l'habitacle !

Pour ce qui me concerne, il semble qu'on s'en soit très bien tiré ( pour une fois!). La BM n'a eu que la direction cassée, une barre tordue, et un réglage de train AV... Cela me permettra de disputer la CC de Chamrousse, les 21 et 22 Aout, pour vérifier que la tenue de route est bonne....

Sachez enfin qu'on a réussi à déchaper un pneu sur la remorque, et que le Murano, véhicule tracteur, avait un bras de suspension très " fatigué" qu'il fallait ménager. Si on y ajoute la BM, c'est tout l'attelage qui a eu des emm... ! Quand je pense que l'assistance se contente, la plupart du temps, de nettoyer le pare-brise de l'Alfa de Christian, j'suis un peu jaloux !!!

En attendant la prochaine chronique, Excellentes Vacances à ceusses qui en prennent !!!

Commentaires (2)

1. verkliga Louis Vuitton glasögon (site web) 14/08/2014

I do believe all the concepts you've presented on your post. They're really convincing and will definitely work. Nonetheless, the posts are very short for starters. Could you please lengthen them a bit from subsequent time? Thank you for the post.

2. Juan (site web) 12/03/2014

Great common sense here. Wish I'd thghuot of that.

Ajouter un commentaire