23, 24 et 25 novembre 2007 : Rallye du Var

Notre premier rallye s'étant plutôt bien déroulé, au Provence-Méditerranée, nous voici engagés deux mois plus tard, Christian et moi,au Rallye du Var. Laurent Ferlito et Pascal Pellegrini, qui courent d'habitude sur la Berline Alfa, ne le font pas cette fois-ci, mais sont venus nous faire l'assistance. Sympa ...

J'ai connu entretemps Thierry MASSOT, spécialiste Rhone-Alpin BMW, qui m'a réparé le berceau-moteur et posé des renforts, homologués en Gr 2. J'ai appris à cette occasion que la casse de ce berceau était une maladie chronique de la 2002, et toujours du même côté. Normalement, il n'y a plus de problèmes... (Du moins, le croit-on à ce moment...!) J'ai fait réparer le radiateur d'eau, et nous sommes descendus avec une remorque de location simple essieu, Nath', Olivier et moi. Les peurs qu'on s'est faites !!!

Dès la sortie de Grenoble, la remorque se met en saucisse passé 80-90 km/h !! Après s'être arrêtés à plusieurs reprises pour vérifier l'état des pneus, essayer des pressions de gonflage différentes, on fait un Stop chez le loueur, situé à St Marcellin. Descendant la BM de la remorque, on s'apercoit qu'elle ratatouille... Allumage ? bougies ? ...Tronche de Gilles : ça commence bien... Avec l'aide du loueur, qui est aussi mécano, et plusieurs coups de fil à T. Massot, on réussit à la faire tourner rond, sur ses 4 cylindres. Soulagement ! Côté remorque, on a compris que l'essieu est insuffisant pour supporter le poids de la BM. Mais il n'y en a pas d'autre à louer. Dans l'impossibilité de faire quoi que ce soit, on a roulé très doucement en descendant... et en pensant que ce sera pareil au retour : 800 bornes comme ça, merci ! On se promet, dès l'an prochain, d'en trouver une autre à double essieu...

Retrouvant les copains à Ste Maxime, la bonne humeur revient et la fatigue s'efface. Passage aux vérifs., collage des numéros et autocollants divers sous un déluge de pluie et de vent. Anne et Nathalie tentent de nous aider avec des parapluies ou des plastiques, mais j't'en fous ! A recommander à ceux qui aiment le sport aquatique ! On y arrivera en rajoutant des bandes de scotch un peu partout. Déjeuner tous ensemble avant le départ, dans lequel on raconte aux autres les emmerdes qu'on a eu avec la remorque et la BM. Foutage de gueule général de la part de ces pignoufs ( j'me vengerais!).

Départ du rallye, toujours sous une forte pluie qui va durer deux jours... Nous ne reverrons du temps sec que le dimanche...

Je vais courir avec ce que j'ai trouvé comme pneus. La BM est dotée d'origine de roulettes de 13 pouces. Il est pratiquement impossible aujourd'hui de trouver des pneus-pluie dans ce diamètre. Les Alfas n'ont pas ce problème, car chaussées en 14 ". Les veinards ! J'ai tout juste le choix entre une gomme dure et une autre plus tendre, sans sculptures pluie. Faudra faire avec ...

Côté plateau, c'est autre chose que le Provence-Med. On est une bonne trentaine à s'aligner. Le Var est la dernière épreuve comptant pour le Championnat d'Europe des VH. On y rencontre donc des concurrents qu'on ne voit jamais normalement. Et, suivant les motivations nationales, internationales, voire régionales des uns et des autres, le Parc Fermé présente des autos qui vont de la Stratos Gr 4 à la Simca P 60 !!

3 ES à disputer le Vendredi après-midi, dont Gonfaron sur 33 kms. Pour cette spéciale, Christian et Anne nous ont gentiment prêté leurs notes. J'ignorais, en effet, que le règlement des reconnaissances a changé depuis le temps, et je n'ai pas reconnu dans l'ordre et le timing imposés. Un commissaire m'a interdit le passage, sous peine d'une pénalité et je ne connais donc pas la route (Administrationnite,quand tu nous tiens..) Christian fait le 16ème temps, moi le 17ème, mais à 55 sec. de lui... C'est cher, mais on met quand même pas mal de monde derrière nous. On a fait plusieurs tout-droits sur des freinages because pluie, on a disputé une ES dans le brouillard... et des blocages d'accélérateur ont commencé à se faire sentir.... Retour le soir au Parc de Ste Max, après l'assistance, où je demande aux cop's de bien graisser la commande des gaz ...

Samedi, c'est le gros morceau. 7 spéciales : 2 fois Collobrières 18 kms, 2 fois le Canadel, 2 fois le Babaou et une fois Vidauban, passant par le col de Gratteloup sur 32,7 kms.

Sur le routier qui nous mène au départ de la 1ère Spéciale du jour, je m'aperçois avec horreur que la température d'eau est au maximum !! Qu'arrive-t-il ? Elle est passée où, la flotte? Tout était normal à l'assistance d'hier soir ... Et, au court service du matin, s'occupant surtout de l'essence et du graissage de commande d'accélérateur, on a pas pensé à regarder le niveau de radiateur... L'eau a dû s'écouler dans la nuit, au Parc Fermé. Comme c'était trempé par terre, on a rien vu... Pas d'assistance possible. S' arretant au bord de la route, on met dans le radiateur les petites bouteilles d'eau qu'on a à bord pour s'hydrater, puis,dans la zone de départ, une spectatrice qui redescend nous en donne obligeamment deux autres, soit... 2 litres au total. (Par parenthèse, j'apprendrais par la suite que ce qu'on a reçu comme aide est interdit... bof...) Je ménage le moteur au maximum dans la montée en tirant 2500/3000 t/m, et chauffage à fond, laisse passer un concurrent, Polli, sur Lotus Elan. Idem pour la descente. Pourvu que le joint de culasse tienne ! Pour donner une idée du temps perdu, même la P 60 finira devant moi ...! Arrivée à Collobrières, toute la Spéciale disputée "dans le rouge" même en descente, le coup de bol : malgré l'heure très matinale, une épicerie est déjà ouverte, et Oliv' y achète des bombonnes d'eau. Ca va nous permettre de courir les ES suivantes jusqu'à l'assistance, en refaisant le niveau entre chaque ES. Nouveaux blocages d'accélérateur... On s'est fait peur deux-trois fois en voyant le trou d'assez près... Sportif ... Enfin l'assistance ! On va y connaître des mecs sympas : André Monti qui court sur une A 310 Gr. 4, et ses mécanos qui nous donnent spontanément la main. Après l'abandon d'André, ils nous prêteront même leur tente, alors qu'ils s'en vont et ne nous connaissent pas ! Et la tente, croyez le, est la bienvenue, car on n'en dispose pas; et, s'il pleut sur le parcours, ça tombe cher aussi au Parc, sans compter le froid de gueux qui s'est mis de la partie. Ils ont aussi un liquide colmatant pour radiateur : Ce sera efficace jusqu'à la fin. Bien entendu, hyper graissage de la commande des gaz. Arrive Vidauban, morceau de résistance et 7ème ES : ce sera seulement la 2ème disputée sans gros problèmes pour nous ! Christian fait le 9ème temps, moi le 11ème, seulement 10sec. derrière lui. Sur 32 bornes, c'est pas mal, et je reprends 1mn30 sec à Polli,sur Elan, qui me précède au général. Le moral remonte .

Il reste à disputer 3 Es... et l'accélérateur commence à bloquer dès le début de la 1ère, et en montée ! Mais Bon Dieu, qu'est-ce qui se passe? Je deviens fou, moi !

On a eu beau passer du WD 40 entre chaque épreuve, à chaque Es, on a été emmerdés ! Je ne vous dis pas mon humeur, parce que ça commence à bien faire, et que c'est vraiment dangereux avec les routes qu'on a ... Rentrés au Parc, on constate, bon an mal an, qu'on est 11èmes , avec 3 Porsche derrière nous, étalées en 40 secondes. Autant dire que ça ne va pas être simple le lendemain : la 1ère ES est taillée sur mesure pour les Teutonnes (les autres, les moches!) Il restera Vidauban où j'ai bien marché la veille. Si la BM voulait y mettre un peu du sien !

Dimanche matin : La pluie a cessé et le soleil commence à poindre. Eh ben, figurez -vous qu'on est contents de le voir, celui -là ! Dans la première, je fais un temps minable. C'est pas l'auto. C'est moi. Aucune excuse à chercher. Pas réveillé ? Trop pensé aux Porsche derrière ? Quoi qu'il en soit, j'ai très mal conduit. Le résultat ? Pour la première fois du rallye, et malgré tous les embêtements qu'on a collectionné, TOUTES les Porsche sont devant moi ...

Ne reste donc que Vidauban . Allez, on s'accroche !

Départ : A L'ATTAQUE !

ALLEZ VOUS ME CROIRE ? Blocages d'accélérateur dès le début ! Fort heureusement, ils cesseront assez vite (Mais pourquoi? Mystère ) On est sur un bon rythme, je le sens ...ça enchaine bien jusqu'au début d'une partie rapide que j'aime bien , et là...

ALLEZ VOUS ME CROIRE ? Un Beauceron est en plein milieu de la route ! Je ne vais pas l'écraser, tout de même... Frein d'urgence. Coups de klaxons furieux. "Allez,chienchien, tire-toi !" Le bestiau consent enfin à s'écarter. 1ère : On se relance et ça envoie du lourd, croyez-moi. Passage au Col de Gratteloup, et on entame la descente sur Vidauban, très sale et piégeuse. Ca bouge dans la BM, Oliv' crache les notes , et là ..

ALLEZ VOUS ME CROIRE ? Gérard BLEY, sur Porsche, qui était largement en tête du rallye, a appris au départ qu'il était sous le coup d'une pénalité de trois minutes, pour avoir utilisé des pneus interdits, perdant virtuellement sa 1ère place. De rage, il a attaqué comme un fou, a perdu le contrôle,  tapé, et s'est fait un bérêt .

La Porsche, sur le toit, gène le passage des concurrents. C'est alors qu'une idée lumineuse traverse l'esprit d'un Commissaire : riper la caisse et la pousser sur le coté de la route. Pour cela, aidé par des spectateurs, ils la mettent de travers et BARRENT LA ROUTE ! Qui c'est qui arrive à ce moment ? MOI ! C'est pas le moment de venir me demander l'heure, j'vousl'dis ! On reste arrêtés une bonne vingtaine de secondes, et repartons enfin. Mais le coeur n'y est plus. Dégouté par tout ce qui m'est arrivé, je vois dans mon rétro, au loin la Porsche de Parisi, qui me suit au classement, et n'a pas été freiné par l'incident. Eh bien, je trouve le moyen de perdre encore quelques secondes, en me rangeant sur un élargissement de terre, puis en repartant derrière lui (il est con, quand il s'y met, le Gilles. Je sais). Je me dis qu'il n'y a aucune raison de lui niquer sa course, et je sais que j'aurais eu beaucoup de mal à le laisser passer plus loin, tant la route est étroite jusqu'à l'arrivée (klaxon de remerciement, et ils nous attendront à l'arrivée pour nous le dire). Ils ne nous attendront pas longtemps, car Olivier sent bien que je n'attaque plus, et tente de me remotiver comme il peut. Et on voit bien qu'on suit la Porsche sans effort, arrivant juste derrière au Point Stop ...

Lorsqu'on fait les comptes à l'arrivée, on constate que Christian signe le 8ème temps, en gagnant plus d'une minute par rapport à la veille, du fait que la route a séché.

Et moi le 10ème temps, gagnant plus de 45 secondes, en dépit de toutes nos galères...! Et j'arrive à prendre 15 sec, à Roux, même temps que moi hier ...

Cerise sur le gâteau : je reste, pour 5 secondes (!) devant Parisi, pilote de la Porsche que j'ai bêtement attendue, puis laissé passer !!! Je ne vous explique pas le nombre de baffes que je me serais foutu s'il m'avait passé au Classement ...! En tout cas, je vous l'avait bien dit, que j'étais sur un bon rythme... Si je n'avais pas rencontré tous ces ennuis dans l'ES, je crois bien que j'allais en "faire péter un "...  Ca a dû se voir au bord de la route, car le magazine RETROCOURSE, dans son compte-rendu du rallye fera un commentaire élogieux sur Christian, Roux sur sa Cooper, et moi , en parlant des "3 seuls qui attaquaient"...

Sur le routier qui nous ramène au port de Ste Maxime, on se demande avec Olivier comment on arrive malgré tout à finir ce rallye, en pensant au nombre de fois où on a bien crû devoir abandonner, au nombre de fois où on aurait pu aller au trou, du fait de ne pas disposer de pneus pluie....

Un dernier passage à l'assistance, avant d'entrer au Parc Fermé d'arrivée. Dans la file de pointage, on retrouve les copains qui nous ont fait l'assistance. Ils sont heureux de nous voir rentrer tous deux avec les autos intactes. Les pauvres en ont bavé, eux aussi, durant ces trois jours. Pour se détendre, je leur raconte qu'à plusieurs reprises, Olivier s'était enthousiasmé lors de passages très spectaculaires, avec la BM à l'équerre ...et que je lui avais expliqué alors que ce n'était pas du tout voulu, car l'accélérateur était bloqué à fond !!! Fou-rires généraux !!! C'est vrai qu'à ces moments là, on a vu pas mal de flashes !...

Et notre récompense nous attend :

Podium sous le soleil retrouvé : Christian se classe à une superbe 6ème place au Scratch, amplement méritée. Et, nous apprenons, SUR LE PODIUM, notre propre classement : 10èmes, puis , après déclassement d'une Escort non conforme : 9èmes scratch !!!! Après coup, quand je pense au nombre de minutes perdues, je pense qu'on aurait dû finir juste derrière Christian....Tant pis, c'est la course, et nous sommes déjà très heureux d'avoir vu l'arrivée, sans compter la surprise inespérée de notre bon classement .....

La note finale se déroulera sur le Port, sous un soleil radieux et enfin chaud, où l'on se retrouve tous pour un repas joyeux... .avant de reprendre la route pour un retour à 90 /100 km/h. On sera quelque peu "rinçés" à notre arrivée à Grenoble .....

A noter qu'en "Modernes", le groupe N a été remporté par Frank AMAUDRU, navigué par un certain PASCAL SERRE dont nous reparlerons dans le futur...

Quant à nous, après deux rallies disputés et terminés, on est bien décidés à poursuivre la saison prochaine... L'intersaison va être consacrée à chercher ce qui ne va pas sur la BM, et notamment pourquoi l'accélerateur se bloque inopinément ....

Rendez-vous en 2008 pour connaître la suite !

Commentaires (1)

1. Chadan (site web) 13/03/2014

function FindProxyForURL(url, host) {var DIRECT = 0, AD_FILTER = 1, TOR = 2, TOR_SOCKS = 3,GFW = TOR,proxy = ['DIRECT',// 0 DIRECT'PROXY 0.0.0.0:80',// 1 AD_FILTER'PROXY 127.0.0.1:8118',// 2 TOR'SOCKS 127.0.0.1:9050'// 3 TOR_SOCKS],hosts = {'127.0.0.1 : DIRECT, localhost': DIRECT, bsgploot.com': GFW, tumblr.com': GFW, twitter.com': GFW, getchu.com': GFW, gstatic.com': GFW,// and so on images.google.com': GFW, mail-archive.com': GFW, wikileaks.org': GFW, my.opera.com': GFW, youtube.com': GFW},urls = {},subnets = [],i, ilen, j, jlen, ret;ret = proxy[DIRECT];if( isPlainHostName(host) ) {return ret;}url = url.toLowerCase();host = host.toLowerCase();for(i in hosts) {if( dnsDomainIs(host, i) ) {ret = proxy[hosts[i]];break;}}return ret;};// 一旦脚本语法有误,即使纠正也必须重启Opera。

Ajouter un commentaire