29 et 30 novembre 2008 : Rallye du Var - fin de la première BMW

Courrier retrouvé par Olivier l'Archiviste Fou - Bî sûr ! -, mail qui lui a été envoyé alors qu'il travaillait encore à Madagascar .....

 

Salut Olivier,          

Le rallye du Var est décidemment l'endroit ou j'aurai eu mes pires  "cartons" ....1976 et 2008 resteront dans les annales.
Cette fois,je me suis fait piéger dès la première spéciale, après 12 kms (à Capelude ! J'ai pas fait exprès !). On est partis devant les "modernes", toute la montée était en gras-mouillé, ça glissait beaucoup mais j'étais bien. Puis le revètement devient plus usé, ça accroche beaucoup plus et on a tout de suite senti qu'on allait nettement plus vite, dès le premier replat, en ne glissant presque plus,en freinant plus fort et droit. Ensuite, on recommence à descendre légèrement, et là, en abordant un Gauche70 en dévers, j'ai a peine commencé à freiner et les roues avant ont immédiatemment bloqué. J'ai bien essayé de relâcher la pédale et de mettre un coup de volant, mais le talus était déjà là. Encastré dans le talus, un beau rocher de 2m de haut dans lequel on a tapé fort et qui nous a envoyé en tonneau en plein milieu de la route. J'avais une Porsche au cul, je te dis pas comme on a fait vite pour sortir de la voiture ! Etant en sortie de courbe,il y avait des chances pour qu'il ne m'apercoive pas à temps.
Bref , on a bloqué tout le rallye VHC et retardé le moderne qui, lui, a été lancé sous la pluie dès le départ, donc des conditions plus constantes que nous.Ca n'a pas empéché Bengué d'aller au trou au même endroit que moi. On a su pourquoi quand la dépanneuse nous a redescendu au départ de la spéciale. Une VHC partie avant moi a vomi de l'huile sur la route (sûrement une saleté de Porsche !). J'ai bien vu les traces depuis la cabine de la dépanneuse. Ca aurait été mieux que je les voie AVANT ! Les pompiers, en bas, nous ont dit qu'on le leur avait signalé. Tu crois qu'on nous aurait prévenu ? J't'en fous !..
Au final, j'ai bien peur que la coque soit morte. On va voir ça ces prochains temps. Pas de regrets à avoir : Christian m'a dit que je leur avait rendu service en les faisant repartir en liaison sur le reste de la spéciale. C'était l'horreur sur la descente entre Collobrières et Gonfaron, détrempé, tapissé de feuilles. Ca glissait comme du verglas alors qu'ils étaient à basse vitesse. Christian est formel "sans pneus-pluie, si tu n'étais pas sorti avant, c'était dans la descente que tu allais au trou."
Il a plu les trois jours de course, et nombreux sont ceux qui y sont "allés", à part un p'tit jeune en C2 S1600, qui est parti en slicks le 1er jour, rentre le soir 6ème en ne prenant qu'1mn30s en trois spéciales par Brunson et Snobeck - en maxi pluie et 4 roues motrices - qui s'avoinaient pour le titre ! Détail : les trois spéciales du 1er jour faisaient 35,16 et9 bornes. SALE GAMIN !!!   Et il finit 3ème, sans une égratignure...
Nous, on a fait l'assistance de Christian et, le dimanche matin, on va les voir en Spéciale, dans la dernière, Vidauban, au niveau du Col de Gratteloup (tu connais). On attend le passage de Christian qui "envoie" fort,en essayant de gratter une autre Alfa .... Et se sort devant nous !!!   Talus, tête à queue, on le remet sur la route, lui, étonné qu'on soit là. "Repars, repars, elle n'a pas grand-chose, fais juste gaffe les premiers kms". 2 mn après, coup de fil : "c'est moi, je suis 300 m après vous, le train-avant est ouvert (en fait, barre de direction pliée + rotule, il s'en tire mieux que moi) j'arrête et j'essaie de descendre sur Ste Maxime..."
Beau bilan, pas vrai ? C'est le métier qui rentre !! En tout cas, lui a eu le temps de s'amuser; moi, mon regret, c'est de n'avoir pas pu faire Collobrières-Grimaud par Capelude, qu'on a vu ensemble plusieurs fois, et qu'on devait faire deux fois... En attendant,va falloir prévoir un peu de peinture !

Commentaires (1)

1. Aditi (site web) 13/03/2014

Of the panoply of website I've pored over this has the most veayictr.

Ajouter un commentaire