7 et 8 novembre 2009 : Rallye du Haut Pays Niçois

Hello everybody !    

Voilà une suite de nos aventures rallystiques. Ce sera peut-être le dernier rallye de la saison avant d’attaquer 2010 .

Ce qu’il faut retenir d’abord et avant tout, est la réunion, pour la première fois, de toute l’équipe. En effet, cette saison a eu de particulier que nous n’avons pas couru les mêmes épreuves cette année pour tout un tas de raisons. Tous ne se connaissaient pas encore, mais il a fallu à peu près 2, 5 sec. pour briser la glace.

On peut vous certifier que les retrouvailles ont été joyeuses et abreuvées !!

Sans plus attendre, en voici le résultat brut :  18 engagés en VHC, nos 3 équipages au départ, 3 à l’arrivée, 3 autos sans une éraflure  (c’est pas si souvent ..no comment )

-  Christian SALMON / Anne BILLAUD - ALFA ROMEO 2000 Coupé - 5èmes au général - Vainqueurs du rallye période 1. Super résultat !   Bravo à eux !!

-  Laurent FERLITO /  Pascal PELLEGRINI - ALFA ROMEO 2000 Berline - 8 èmes - Gagnants de la Coupe des Coiffeurs qui m’était réservée (fûûûmiers !)

-  Gilles CHAUVIN / Pascal  SERRE - BMW  2002  TII - 13 èmes…..    et  avant-derniers, donc pas fanny !!!!

Bon, ça c’est les chiffres, mais les chiffres, on leur fait dire ce qu’on veut …. ALORS ? ALORS ? qu’est-ce que s’est-il donc passé pour en arriver là ? Je lis dans vos yeux la curiosité et la gourmandise d’en savoir plus. Suivez-moi pour une visite guidée à l’intérieur de la course : ( suspense…roulements de tambours…levé de rideau )

TA -TSAMM !...   Tout a commençé comme d’hab’, c’est à dire pas prêts, tout fini dans l’urgence. Normal, la routine, quoi . Au départ de Grenoble, la BM à qui je viens d’offrir un beau moteur tout neuf me remercie en déclarant que son démarreur a posé un préavis de grève pour le week-end . Croyez-vous que ça m’inquiète ? Pas du tout. Je prends la chose avec beaucoup de philosophie, et ce pour une excellente raison : je sais que je vais retrouver mes potes dans le Midi …

Et à quoi ça sert les potes ? ... ça sert à POUSSER pour démarrer ! ( entre autres…) J’aurais par conséquent l’extrême plaisir, tout le w-e, de leur montrer mon cul ! J’allais pas m’en priver, non ? Je précise qu’ils l’ont fait de bonne grâce, avec abnégation, et en ne haletant presque pas. Je soupçonne certains d’entre eux d’y avoir pris du plaisir…. Et moi, quand mes copains prennent du plaisir, je ne sais rien leur refuser ! C’est quand vous voulez, les mecs !

Départ de la course :  le nouveau moteur de la BM n’est pas rodé ( sans ça c’est pas drôle ). Je décide donc d’attaquer le premier tour (il y en aura 3 ,composés de 3 Spéciales chacun ) au régime de 4000 t / m avec pointes à 4500 lorsque je suis entre deux virages rapprochés et que le profil de la route ne permet pas d’enquiller le rapport supérieur. Je le fais aussi pour les relances en sortie de virage lent. Ce mode de conduite va un peu servir parce dans ce pays de m..de, ils achètent les épingles au kilo ! Et, bonne surprise : le moteur semble resté très souple et coupleux ! J’avais pas mal insisté auprès du préparateur sur ce point car je ne le connaissais pas et j’avais un peu la trouille qu’il me fasse un moulin brutal, difficile à exploiter, ou typé circuit. Ben le gars il a l’air de bien connaître son métier et a fait un choix de carbus et profil d’arbre à cames qui va bien m’aller.  Du coup, on fait nos trois premières spéciales sur ce rythme et, 2ème bonne surprise : on n’est pas largués du tout … des temps corrects font qu’on est plutôt bien placés (8 ème, à 1,3 sec.de Christian 7ème ). Devant nous, il n’y a que des locaux qui connaissent bien le coin et avec une majorité de gros matos, dont le lot habituel de Panzers … (saletés : je vous hais et je ne suis pas le seul…)  Derrière aussi, d’ailleurs… C’est bon pour la confiance et je vais m’autoriser le deuxième tour avec 500 tours de plus : 4500 t/m avec pointes à 5000.  (L’optimisation du moteur n’a pas encore été faite , et j’ignore pour le moment quel sera le régime maxi à prendre. Il n’y a pas de rupteur. 'Faut pas oublier que la 2002 est une ancienne )

2ème tour : on commence par le Col de la Madone / Col des Banquettes.  On sent tout de suite, Pascal et moi, que « ça répond ». Le régime augmenté donne visiblement une poussée à l’auto. Le son du bouilleur a changé et j’ai l’impression de le sentir plus libre. Et ça se vérifie à l’arrivée :  on a pris du plaisir tous les deux et le chrono confirme qu’on en a gagné "une au kil" ! Pas mal. Christian nous  a mis 22,1 sec. au premier passage et ne nous en met plus que 8 au second . En plus du chrono, je suis content parce qu’on a été rapides et propres. Pas une erreur, pas de gros travers, pas un freinage après le panneau "TROP TARD !",  bien quoi… Et du coup, on s’aperçoit que l’écart avec les meilleurs s’est bien réduit.

Oh, mais alors, si c’est comme ça, on va y aller, hein ? Il y a deux-trois concurrents qui commencent à me regarder avec l’œil torve( y va pas nous faire chier chez nous, lui,là ?). Meuuuuhnon, les gars… avez pas peur…. Je veux me rapprocher de vous juste pour  que vous ayez  bien chaud aux fesses : l’hiver est proche et j’voudrais pas que vous nous fassiez un mauvais refroidissement…. C’est pour votre bien.

On va attaquer Coaraze- Luceram (stram-gram !) C’est la plus longue spéciale du rallye. On y a fait un assez bon temps le matin (Christian, toujours lui, ne nous avait mis que 4 sec. au  premier passage, donc…)

Là, il y a un épisode pas sympa : on nous stoppe au départ, car un monsieur habitant sur le parcours a fait une attaque cardiaque, il faut donc laisser passer les secours. Puis on apprendra qu’il est mort, c’est un fourgon mortuaire qu’il faut faire monter à présent. Dans ces conditions, plus question de disputer cette spéciale. Le rallye a pris trop de retard . On part en convoi sur la dernière de la journée Col de L’Able / Col de Braus.

Sachez simplement que le lendemain, les organisateurs viendront nous remercier de notre compréhension, en nous apprenant que certains concurrents du rallye de régularité qui nous suivait ont gueulé en arguant qu’ils avaient payé pour courir et qu’on avait pas à arrêter la course sous prétexte qu’un mec était mort …Eh oui, les organisateurs ont ainsi appris que les cons sont nombreux et  partout, y compris en rallye. En plus, ils votent….  En tout cas, on avait même pas à nous remercier . On trouvait ça simplement normal …

Allez, on revient aux festivités... TU PARLES !  Entretemps, la nuit est tombée, de même que la pluie. Et, bien entendu, on a pas eu le temps de régler les phares… (sinon, c’est pas drôle, j’vous dis)  Mon impressionnante vue de nuit va pouvoir démontrer son efficacité ! On y va , la spéciale est courte et très étroite. Comme d’hab’, je n’y vois rien ou alors des trucs qui n’existent pas ailleurs que dans mon imagination…

"C’ EST- LE –CHARBO-QUI-R’COMMENCE … ON-VA-ALLER-AU-TROU, JE-PENSE" (sur l’air de : mets tes deux pieds en canard, c’est la chenille qui redémarre ). A 20 à l’heure, j’avance pas et je me fais peur.  A l’aise, le Pascal ! ( On a décidé que la prochaine fois c’est lui qui prendra le volant ! ça ira plus vite et ce sera moins dangereux ! )

Ca n’a pas loupé : on avait dû dépasser la mi- parcours et d’ un coup : SCHTONK ! Keskispass, keskispass ?  Oh,là .. il y a une roue qui veut aller à Bordeaux et l’autre à Genève... Le volant, lui, opterait plutôt pour Perpignan... ou Monaco ! Ben, ça va pas être simple ….

Pascal, stoïque, me fait alors remarquer que, généralement, ce qui est sombre et noirâtre, c’est la route. Au-delà, ce n’est plus la route ; par conséquent, il semblerait normal, puisque nous n’étions plus dessus, qu’on ait roulé sur un gros caillou. Enfer et Damnation, me dis-je alors … C’était donc ça ! Mais pourquoi, Cher Pascal, ne pas me l’avoir révélé plus tôt ? Parce qu’il croyait que je savais plus ou moins où j’allais, peut-être ?  funeste erreur !

Bref, on finit au ralenti, perdant ainsi pas mal de temps. On essaie bien de voir ce qu’il y a à l’arrivée, mais il fait nuit. Rentrée chaotique et prudente au Parc Fermé. On avisera demain à l’assistance...mais on n’y a que 15 mn. On ne pourra sûrement pas faire grand-chose, et priorité aux copains qui sont encore en course.

Le lendemain, on verra qu’un bras de suspension est tordu. Après s’être assuré qu’il n’y a pas de danger à repartir, tout en prenant des pénalités de retard, nous décidons de faire en sorte de finir le rallye. C’est quand même sympa de voir un  Parc d’arrivée, y compris attardé …

On repasse dans la Spéciale dans laquelle on s’est pris le pavasson, et là, je le reconnais immédiatemment : ma longue expérience des BTP me permet d’identifier n’importe quelle roche : celle-ci ne provient pas de la rocaille environnante, mais d’une carrière VICAT située à plusieurs kilomètres de là !!!  Qu’est-ce dire ? On l’aurait placée là intentionnellement, juste pour moi ? Je ne veux pas accuser à la légère, mais s’il était prouvé qu’un lâche attentat ait été commis sur ma délicate personne, alors là, ce serait le conflit, la guerre, l’holocauste, la GROSSSSE CATASTROPHE ! SANS BLAGUES… !  ( au fait, Salmon… Salmon… c’est pas la famille VICAT, des fois ?) Bon, tirez vos propres conclusions , mais je n’en pense pas moins….

Allez, on est tous à l’arrivée et ça fait plaisir .  Voici encore quelques infos importantes à vous communiquer :

  • On a quand même appris une chose lors de ce rallye :  je crois bien que mon nouveau moteur m’a fait rentrer dans la catégorie : AVION DE CHASSE ! On verra ça l’an prochain. Si c’est bien le cas, ça va chier ! (hein, Lolo ?) Tremblez, racailles ! Ma vengeance sera sanglante et impitoyable !
  • On a peut-être pas les meilleurs mécanos ni l’atelier le plus impressionnant, mais on a, et de loin, la meilleure bouffe du Parc ! Parce qu’on a les meilleurs cuisiniers ! Le Sauté de Veau de Jean-Marc valait à lui seul le déplacement (même si je maintiens qu’il aurait gagné avec des olives...) et m’a fait regretter de ne pas avoir pu aller à l’Antibes car j’y ai loupé une somptueuse Daube de Sanglier ! Oh ! Jean- Marc et Olivier, faites nous plaisir et tirez-vous la bourre l’an prochain : faites un concours, nous on est clients…

Ceci m’amène à faire une proposition au Team. Tous les ans, on achète un peu du matériel qui nous manque :  plutôt que s’embéter avec des crics, ou chalumeaux dont on a rien à foutre, on se prendrait pas une Plaque 4 feux à triple couronne de gaz (mieux pour mijoter), micro-ondes, four à pain, congélo,etc. ?  Oui, hein ? Je savais que vous seriez de mon avis… Regardez comme le café s’est aussi amélioré. Elles sont TOP, ces dosettes.  Je pense aussi apporter ma contribution en améliorant nettement la Cave : ça, ça ne va plus avec notre standing… Et on va pas se mettre à la diététique : c’est bon pour Andruet, mais pas pour nous.

  • Concernant le coup bas dont j’ai été l’innocente victime, sachez que le fait d’avoir été poussé tout le w-e pour démarrer (à peu près 54 fois ! ) me permet de disposer sur la malle arrière de TOUTES les empreintes digitales ! J’ai déjà fait faire les relevés par l’Identité Judiciaire. Inutile d’incendier leur bureau pour détruire les preuves. Des doubles ont été déposés dans des coffres de Banque en Suisse et au Honduras. De plus, mon avocat, Me Pliant, a d’ors et déjà transmis le dossier au Juge. L’affaire suit son cours…mais j’en connais qui ne doivent pas être à l’aise.
  • Nath’ vous a transmis par ailleurs l’album photo du rallye.  Certains documents sont édifiants et se passent de tout commentaire. Cependant, je vous ai dit plus haut que Laurent avait gagné la Coupe des Coiffeurs : nous savons maintenant qu’il en a aussi les mœurs !  (Pauvre Louis !) Ceci est affligeant et choque mes yeux chastes et purs…
  • Je remarque que ma caisse n’a pas le moindre problème lorsqu’elle est loin de Jean-Marc, et du coup de Christian et Laurent. Et je m’interroge : ce garçon aurait-il pu connaître quelques problèmes financiers qui l’auraient conduit à accepter, contre rétribution, de se livrer à des actes de sabotage sur ma caisse, commandités par des âmes noires et jalouses. Ce serait bien dans le genre des ritals. D’ailleurs, Domenech m’avait prévenu…

 

   Allez, rendez –vous pour une prochaine chronique de rallye où il se passe toujours quelque chose, comme à la Samaritaine !!

   De grosses bises à toutes et tous            Gilles

Ajouter un commentaire